BFS Event : un vrai succès à l’ancienne

Read Time2 Minute, 15 Secondes

Habib Bakir et Olivier Cerdan ont réussi leur pari de faire de cette édition du BFS Event 3, un vrai succès. Il faut y ajouter succès à l’ancienne puisque le duo de promoteurs avait fait de la soirée un spectacle complet avec une présentation des boxeurs digne de ce nom et un matchmaking de qualité. Dans un espace Pablo Néruda copieusement garni, la soirée a défilé dans un timing parfait, offrant un lot de sensations fortes à chaque affrontement. Ce fût même l’ascenseur émotionnel ! Il y avait une pointe de nostalgie de l’époque où Nîmes et sa région accueillait des événements conséquents sous la griffe de Stéphane Cabrera. De nostalgie il en fût également question pour Olivier Cerdan qui a connu la consécration européenne dans ce lieu chargé d’histoire pugilistique et qui est fait pour la boxe. De nostalgie il en fût question avec le décor qui n’était pas sans rappeler une édition de la Nuit Des Champions où Cerdan encore lui avait remporté le fameux tournoi.

Tout a été parfait et on est venu de Paris, de Genève et d’ailleurs pour assister à cette soirée. Les grandes entreprises nîmoises étaient de la partie pour soutenir et célébrer comme il se doit le kickboxing. Des amateurs aux pros, chacun a rempli sa part du contrat. Le public en a eu pour son argent et est reparti avec le souvenir d’une bonne soirée. L’expérience du duo Cerdan – Bakir a été un atout majeur dans la réussite de cet événement qui place la cité gardoise parmi les villes incontournable du pieds-poings français.

Timeline de la soirée

C’est la complémentarité des deux amis qui a transpiré durant ces heures où la rigueur d’Habib Bakir a fait des merveilles, Olivier Cerdan étant très au fait des VIP venus en très grand nombre. Ces deux-là sont liés d’amitié depuis plusieurs décennies ; une amitié forgée avec le ring, pour le ring, par le ring.

Globalement, les français ont brillé dans les rencontres internationales mais il ne fallait pas attendre de faciliter pour quiconque était sur le programme. Les organisateurs en ont leur cheval de bataille pour mieux crédibiliser leur action. Il n’est pas question pour eux de faire la promotion du pieds-poings autrement. Evidemment, ce 3ème opus en appelle un 4ème ! Le BFS Event se distingue, et c’est tant mieux, en faisant le choix du sportif devant le lucratif, qui peut s’en plaindre. Ce qui explique le choix courageux fait quant à la fight card où les athlètes présents venaient des 4 coins de France ; c’est un cas de figure sur lequel il faudra méditer pour sortir un peu des combats entre régionaux et offrir à la France des grandes rencontres franco-françaises !

Happy
Happy
67 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
33 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Glory 83 : les français en force !
Next post Takanakuy, le bare knuckle version péruvienne